• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Clémentine

Clémentine

La pulpe de l'info...

Tableau de bord

  • Premier article le 03/03/2011
  • Modérateur depuis le 23/03/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 115 28 5338
1 mois 3 2 313
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires




  • 1 vote
    Clémentine Clémentine 18 mai 13:54

    @cevennevive
    La guerre en Ukraine...



  • vote
    Clémentine Clémentine 17 mai 19:47

    On peut reprocher bien des choses à Jean Robin, en particulier un tempérament assez obtus, rigide (l’homme se croit en mission), ses clashs permanents (j’avais notamment été choquée de sa virulence envers Étienne Chouard peu après avoir fait un entretien très bienveillant avec lui), mais il restera, avec son site Enquête & Débat, malheureusement disparu, l’un des plus grands promoteurs de la liberté d’expression et du pluralisme à l’ère d’Internet. Il donnait la parole à tout le monde et organisait des débats réellement contradictoires. Les seules initiatives qui peuvent lui être comparées, dans leur état d’esprit démocratique, c’est, me semble-t-il, AgoraVox et Meta TV avec Tepa (et peut-être ZioClo aujourd’hui).



  • vote
    Clémentine Clémentine 26 avril 15:02

    @Norman Bates
    Ce qui nous différencie, c’est que vous avez la mentalité d’un militant, vous avez, comme vous dites, des "ennemis" et des "alliés". Et vous rejetez tout ce qui vient de vos ennemis et ne critiquez rien de ce qui vient de vos alliés. Cette mentalité obtuse m’est étrangère. Une association peut mener un juste combat dans un cas, et se fourvoyer dans un autre. Trop subtil pour un militant de base.

    On aimerait savoir quelle est cette "inclusivité" (progressiste) que le tableau de Miriam Cahn exprime. Dans votre interprétation, c’est sans doute initier les enfants à la pédophilie... avec la même mentalité que Libé dans les années 70, mais cette interprétation reste erronée pour moi. D’une part, car la scène représentée est celle d’un viol en temps de guerre (elle dénonce, elle ne cautionne pas) et, d’autre part, car cette œuvre n’est pas destinée aux enfants, qui ne viennent pas la voir (le Palais de Tokyo n’invite pas les collégiens et les lycéens à venir, et déconseille cette visite aux enseignants). Si des mineurs viennent, c’est avec leurs parents et avec tout un dispositif de mise en contexte.

    On aimerait aussi savoir quels sont ma "fondation idéologique" et mon "logiciel". Pourquoi ne pas le dire clairement au lieu de rester à ce point sibyllin ?

    Vous voyez, avec votre vue grossière, des "origines du mal" communes à la réécriture des livres et à l’exposition d’un tableau représentant une scène choquante. Mais il n’y a rien de commun entre les deux cas. Le relecteur sensible fait valoir sa sensibilité offensée pour censurer des livres, mais ce sont vos amis et vous-même qui faites valoir votre sensibilité offensée pour demander la censure d’une œuvre d’art. C’est vous le wokiste.



  • vote
    Clémentine Clémentine 25 avril 14:35

    @Gaspard Delanuit
    C’est le tribunal administratif qui le dit dans son ordonnance : « Depuis le 17 février 2023, l’exposition a accueilli 45 000 visiteurs sans qu’aucune difficulté n’ait jamais été constatée par le palais de Tokyo, qui n’a reçu aucune plainte ou signalement des visiteurs et n’a pas recensé de mineurs visitant seuls l’exposition ».

    L’artiste dit que c’est un adulte qui est représenté. Mais quand bien même ce serait un enfant, qu’est-ce que cela changerait, puisque des enfants sont victimes de ce genre d’actes en temps de guerre ?

    La question est alors de savoir : peut-on tout représenter ? Ou certaines situations doivent-elles rester irreprésentables ?

    Ce que je vois si on ne me dit rien, ce n’est pas un petit enfant, vu sa taille, mais sans doute un jeune adolescent (debout, il arriverait au niveau de la poitrine de l’homme). Et, sans contexte, on ne voit pas que c’est pendant la guerre.



  • vote
    Clémentine Clémentine 25 avril 14:03

    @Le Glaude
    Donnez-nous les liens vers le site de l’ANSM. En attendant, sur les diagrammes que vous montrez, ce n’est pas 1 personne sur 4 qui a des effets indésirables graves, mais, parmi tous les cas d’effets indésirables recensés, 1 sur 4 qui est grave. Les faits sont têtus.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Ses favoris



Publicité


Publicité


Palmarès

Publicité