• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

tobor

tobor

En Belgique, on a une devise "L'union fait la force"
Ça sonne bien, non ? Sauf que le pays est divisé entre
latins et germains qui se fritent depuis toujours et que c'est ainsi,
ne vous en déplaise, circulez m'ssieurs dames !
Donc cette devise dit en réalité : "Nous sommes faibles".

De plus, l'hymne national chante :
"... aura pour devise immortelle : Le roi, la loi, la liberté"
Immortelle mais évacuée aux oubliettes puisque la devise
c'est, paraît-il, "L'union fait la force" (?)
Donc cet hymne chante "On a rien compris et on s'en fout"
Et tout ça sur des airs de bonhomie à relents surréalistes.
Triste affaire !
 

Tableau de bord

  • Premier article le 29/10/2013
  • Modérateur depuis le 03/02/2020
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 34 1731 386
1 mois 0 15 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 371 371 0
1 mois 29 29 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires




  • 1 vote
    tobor tobor 18 janvier 23:03

    Dans les années 70s les adeptes rejoignaient Rael pour s’en mettre plein le slip en partouze et toutes avaient le grand honneur de se faire farcir par le maître. Ça n’aurait jamais marché à l’époque sans cette carotte free-love !

    Soit il ne reste que des adeptes naïfs (en recherche d’une famille ou croyant en son abduction et ses salades) soit les partouzes ne sont pas pour les novices lors d’un premier stages où la liste des participant/es est potentiellement truffée d’infiltrés !





  • vote
    tobor tobor 17 janvier 00:24

    @Gaspard Delanuit
    Certes mais si on se rappelle, au temps où les trottoirs étaient jonchés de crottes de chiens, les passant/es n’avaient pas le nez plongé dans un écran tactile et arrivaient à les éviter, la société de surveillance était nettement moins développée et les gens avaient l’impression qu’il y a avait un avenir. Je ne veux pas faire l’apologie des crottes de chien mais évoquer le fait que leur présence allait de pair avec une certaine liberté.

    Idem ici, les éructations trollesques sont le prix à payer de la liberté d’expression conjuguée au libre accès. Ils sont aussi un exutoire pour lâcher quelques arguments ou juste un peu de pression en réponse.
    Il s’agit essentiellement de ne pas partir en ping-pong mais d’attraper la perche et de partir avec.



  • 1 vote
    tobor tobor 16 janvier 01:00

    @Norman Bates
    Les polaroids doivent être déjà fortement dégradés, en plus la vue est floue et les souvenirs sont mélangés avec les fantasmes...



  • 2 votes
    tobor tobor 16 janvier 00:53

    @Globulard
    Relis-toi, on est dans un article musical et la vue d’une indonésienne t’inspire ça ! Puis tu viens traiter l’auteur de pédé comme dans une cour de récré des années 70s... Pour quoi penses tu pouvoir être pris ? C’est l’autre crétin qui t’a envoyé pour nous emmerder, ou quoi ? Sérieusement, la consternation face à tes interventions est un des ferments qui relient tes opposants !

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité


Palmarès

Publicité