• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de Conférençovore

sur Confessions de Jean-Jacques Goldman


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Conférençovore Conférençovore 25 août 2019 10:22

Toujours surprenant de lire des gens commenter ce qu’ils ne regardent même pas. Beaucoup de hargne, de bêtise et de frustration dans les posts ici. De l’aigreur surtout...

Pourquoi Goldman a eu du succès ? Parce qu’il a une voix particulière (quon aime ou pas... là n’est pas la question) et a trouvé une formule. Il parle sans gêne de marketing mais a raison : c’est un des éléments essentiels pour tout artiste que de créer un univers autour de sa personnalité. C’est le propre du style : La Fontaine est connu pour ses fables, Verne ou Asimov pour leurs imaginaires futuristes, Dumas pour l’aventure, Hendrix pour ses expériences sonores ultimes, etc. Goldman n’est certes pas au niveau de Fela, Bob, Jimi, Aretha, Ravi, Mc Laughlin, Miles, Coltrane, Vander, Carlos, et bien d’autres qui resteront dans l’histoire, mais il reste un chanteur de qualité, un type qui a su flairer l’air du temps. Pas un grand artiste mais au moins un bon artisan.

J’aime bien sa lucidité : au bout d’un moment, tous les artistes se retrouvent face à la question du "quoi faire ?". Dylan a répondu en enregistrant x fois le même album et en devenant une mécanique de lui-même. Rarissimes sont les artistes qui parviennent à sortir de leur mécanique. Soit ils meurent (physiquement ou seulement leur art), soit ils perdent pied (dans les années 70 on ne compte plus les cas... mais c’était déjà le cas les décennies précédentes avec nombre de jazzmen ayant sombré dans la came ou devenus clodos) soit ils deviennent des fonctionnaires (le Pink Flyod de Gilmour... Vs celui de Waters, Barrett...). Un Brel qui arrête tout du jour au lendemain ou une Bardot qui fait de même sont des exceptions. Sans compter que nombre d’artistes vivent très mal leur exposition. À l’heure où tout le monde s’affiche sur les réseaux sociaux, veut devenir célèbre sans avoir rien d’autre à apporter qu’une "personnalité"... cela peut sembler étrange.

Sur le plan mélodique, les chansons de Goldman sont simples, de la variété sur fond de rock, blues, klezmer, folk. Le grand public aime les choses simples. Magma, ca ne parle pas à tout le monde... Plus intéressantes sont certaines paroles qui ont parfois plusieurs niveaux de lecture.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès