• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


En réponse à :


11 votes
juanyves juanyves 25 novembre 2022 13:02

@nono le simplet
Ton niveau de soumission est tel que tu es dans l’impossibilité de comprendre et de lire correctement ce que dit ce "monsieur". Il est vrai que dans la tête d’un simplet il n’y a pas beaucoup de matériel qui le permette.
Il dit que la retraite de la partie droite du Dniepr a été un succès car elle n’a été accompagnée d’aucune perte, (à part les civil torturés et abattus par la suite par les ukrainiens), ni d’abandon de matériel. Ceci pour une part.
La nécessité de tenir des positions sur une ligne forte, au lieu de s’user sur des positions inconfortables, en attendant l’arrivée des gens mobilisés une fois terminée leur formation, peut très bien s’entendre dans un cadre militaire. Il faut toutefois un peu plus de neurones que ceux dont dispose un simplet.
Tenir un front et gagner quelques kilomètres carrés quand à l’arrière du front tout ce qui permet son approvisionnement, la logistique de la survie de la population et l’économie sont systématiquement détruits, peut difficilement être célébré comme une victoire. De plus cette guerre n’est plus une guerre civile mais bien une guerre entre la Russie et l’OTAN et doit être considérée comme telle. L’OTAN s’affaiblit de jour en jour en envoyant ses armes à l’Ukraine. Son économie est dans une passe catastrophique et tout ce que les russes détruise devra être reconstruit avec ton pognon des gogos (pas le mien). Grâce au tirs russes + les tirs ukrainiens de la défense aérienne (qui fait autant de travail que les russes mais indiscriminé) les européens et les simplets voient leur niveau de vie baisser drastiquement proportionnellement au nombre de km que fait l’énergie russe pour arriver en Europe. Histoires de simplets (je comprends qu’entre eux ils se soutiennent).
Les "experts" disent que Zélenski est imprévisible, qu’il en demande trop, qu’il est arrogant, que les "grands" lui envoient tout ce qu’il demande, même en rechignant. C’est une grosse erreur et la mémoire des gens est très courte : il est très cohérent et prévisible. Au début de l’opération russe, Zélenski entame des négociations et est prêt à lâcher le morceau. Mais les ordres venus d’en haut disent NIET, ordre de se battre jusqu’au dernier ukrainien pour affaiblir la Russie (l’Ukraine ????). Je ne pense pas que Zelenski soit suffisamment simplet pour ne pas avoir pris des garanties et garder des preuves des promesses et des ordres. Son arrogance et ses demandes ne sont que la suite logique de ce qu’on lui a demandé de faire et il y a certainement du chantage derriere pour exiger que les promesses soient tenues.
Solution : Zélenski out. Ce qui signifie qu’il faudrait l’éliminer physiquement vu que le type il ne fermera pas sa gueule. Mais Zelenski n’est pas fou : il s’est entouré de gens prêts à le défendre chèrement, ce sont les nazis qui l’entourent. La seule solution serait de le subsituer par l’un d’eux mais ce serait pire encore. Donc pas de solution et la guerre est dans une phase jusqu’auboutiste, quoi qu’il en coute, et probablement y restera, car c’étaient les ordres de départ avec des promesses qui doivent être tenues et, aussi, les conditions de la survie du pouvoir à Kiev.
Les russes l’ont très bien compris et leur stratégie se base là-dessus. Il y a de forte chance qu’elle soit payante. Le général Hiver n’est pas en Ukraine mais en Europe où se joue la véritable guerre et chaque jour apporte un preuve de plus qu’elle est perdu à cause d’un ramassis de simplets qui se sont soumis au diktats du chef moyennant quelques compensations que n’auront pas les gogos (même simplets).




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON