• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La République est-elle l’ennemie de la France ? Avec Adrien Abauzit
#70 des Tendances

La République est-elle l’ennemie de la France ? Avec Adrien Abauzit

Avocat, conférencier, auteur de La Gauche est une maladie mentale et présent sur radio Athéna, Adrien Abauzit est sur la chaîne pour répondre à cette question :

Comment sort-on de la République ?

https://geopolitique-profonde.com/

Tags : Politique Religions Démocratie République




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • vote
    paul Muad Dib 23 novembre 18:41

    Salut, oui bien sur et ce pour cette tentative depuis avant la république factuelle des livres vers 1717, siècle des lumières ici et premières loges maçonniques au UK..

    mais c’est l’ennemi de tout humain sur la planète sauf ceux qui leur servent..ensuite panpan têtete

    ça s’appelle LE CULTE........


    • vote
      mat-hac mat-hac 23 novembre 20:58

      La gauche ne veut pas faire la révolution mais mener des révoltes.
      N’est-ce pas plutôt le libéralisme qui veut remplacer Dieu par l’homme avec le transhumanisme ?


    • 1 vote
      ged252 24 novembre 08:19

      Mais bien sûr, la France c’était avant 1789 ; la République c’est après 1789 ;

      .

      Tout ce qui existait avant 1789 était mauvais, la preuve ils ont expulsés les juifs une centaine de fois, en tant que minorité nuisible indésirable..

      .

      Alors que la république c’est l’entrée en France des juifs, merci Napoléon.

      .

      Donc on fait table rase de tout ce qui existait avant 1789, comme nul et non avenu.


      • 1 vote
        ged252 24 novembre 08:25

        Mais cette version-là des choses n’intéresse pas les branllouilles du forum
        .
        ça ne colle pas avec leur narratif.


      • 1 vote
        ged252 24 novembre 08:39

        Donc c’est bien la république CONTRE la France.
        .
        La république ennemie de la France.
        .
        La république et ses VALEURS, les fameuses et fumeuses VALEURS de la république, dont on entend parler comme le loup blanc qu’on ne voit jamais.
        .
        Hein les VALEURS de la république : la promotion de l’homosexualité, l’anti christianisme, le mensonge triomphant, la tromperie généralisés, la manipulation de l’opinion, la propagande incessante, l’endoctrinement des enfants à l’école, l’avortement, l’immigration, le racisme anti français, le racisme anti blanc, la haine de l’occident, la promotion des délires woke, des goùts des dépravés à la TV, ....Et j’en passe...
        .
        En résumé, comme a dit Le Pen c’est la république putassière


      • 1 vote
        ged252 24 novembre 08:55

        L’ostracisme contre les français, l’exclusion des français du paysage médiatique à travers les refus d’invitation des Le Pen à la TV, et leur dénigrement systématique. 
        .
        La préférence immigrée, la bienvenue à tous les étrangers, les droits et allocations à quiconque met le pied en France. Les faibles peines contre les immigrés délinquants et assassins, le refus de leur expulsion, et par dessus le marché la promotion de toutes les minorités à la TV, 
        .
        C’est ça les VALEURS de la république. Et c’est bien la raison pourquoi ils ne parlent jamais des VALEURS de la république, enfin ils ne les détaillent jamais.


      • vote
        ged252 24 novembre 09:02

        Pour un narratif différent, opposé a la doxa actuelle, je conseille ; https://www.goyimtv.com/


        • vote
          Étirév 24 novembre 09:17

          « La République est-elle l’ennemie de la France ? »
          Il faut plutôt aller chercher du côté « démocratie ».
          Pour résumer ; voici ce qu’est la démocratie :
          La démocratie avilit en abaissant les bons, c’est une tyrannie qui s’exerce par un mouvement de traction morale, de bas en haut ; elle fait descendre, elle empêche les meilleurs de s’élever, elle abat les têtes qui dépassent le niveau des médiocres, empêchant ainsi l’éclosion des types supérieurs, elle supprime le respect et rend les petits insolents. C’est pourquoi la démocratie est intimement liée à la conception « égalitaire » si chère à notre monde actuel, c’est-à-dire à la négation de toute hiérarchie : le fond même de l’idée démocratique c’est qu’un individu quelconque en vaut un autre, parce qu’ils sont égaux numériquement, et bien qu’ils ne puissent jamais l’être que numériquement. Ce n’est donc pas pour rien que « démocratie » s’oppose à « aristocratie », ce dernier mot désignant précisément, du moins lorsqu’il est pris dans son sens étymologique, le pouvoir de l’élite. Aussi, une élite véritable, qui ne peut être qu’intellectuelle, n’a rien de commun avec la « force numérique » sur laquelle repose la démocratie ; c’est pourquoi la démocratie ne peut s’instaurer que là où la pure intellectualité n’existe plus, ce qui est effectivement le cas du monde actuel.
          René Guénon va même plus loin et dit, et explique (dans « La crise du monde moderne »), que la « démocratie », que l’on définit comme le gouvernement du peuple par lui-même, est là une véritable impossibilité, une chose qui ne peut pas même avoir une simple existence de fait, pas plus à notre époque qu’à n’importe quelle autre, mais que la grande habileté des dirigeants, dans le monde moderne, est de faire croire au peuple qu’il se gouverne lui-même ; et le peuple se laisse persuader d’autant plus volontiers qu’il en est flatté et que d’ailleurs il est incapable de réfléchir assez pour voir ce qu’il y a là d’impossible. C’est pour créer cette illusion, dit-il, qu’on a inventé le « suffrage universel ».
          Le « suffrage universel », rappelons-le, c’est l’opinion de la majorité qui est supposée faire la loi ; mais ce dont on ne s’aperçoit pas, c’est que l’opinion, issue de cette « masse » éminemment « plastique », est quelque chose que l’on peut très facilement diriger et modifier ; on peut toujours, à l’aide d’une propagande, de suggestions appropriées (démagogie, sondages), mais aussi et surtout par la PEUR (crises économiques, chômage, violences, virus, guerres, terrorismes, attentats, pandémies, etc.) y provoquer des courants allant dans tel ou tel sens déterminé. C’est ce qu’on appelle la « fabrication du consentement ». Et les médias de masses : presse écrite, TV, radio, cinéma, jeux vidéo, publicité, affichage urbain, sites web, « Wiki », etc. (pour la plupart grassement « subventionnés »), aident grandement à la manœuvre en diffusant des mensonges et des hypocrisies à des doses tellement fortes et tellement fréquentes, que la majorité de la population n’est finalement plus à même de réagir, si ce n’est dans la direction voulue par ceux qui gèrent ses choix. C’est pour cela qu’on a pu dire que « l’opinion, c’est l’erreur du plus grand nombre ».
          On comprend, alors, pourquoi le pouvoir politique se fonde volontiers sur l’ignorance du peuple et s’accroît d’autant que les esprits sont faibles, les gens incultes.
          Voici, en France, quelques exemples concrets des conséquences pernicieuses liées au « suffrage universel », ayant eu lieu au cours des cinquante dernières années :
          G. Pompidou : Arrivé au pouvoir suprême en 1969, après la démission de Charles de Gaulle, Georges Pompidou, ex-employé de la banque Rothschild comme Emmanuel Macron (on constate que le véritable pouvoir n’a guère évolué en 50 ans, ce qui, en définitive, est la seule chose réellement stable dans ce pays), pond la loi du 3 janvier 1973, également appelée « loi Pompidou-Giscard » ou encore « loi Pompidou-Giscard-Rothschild », qui modifie les statuts de la Banque de France et donne le coup d’envoi d’une dette qui n’aura de cesse d’augmenter exponentiellement et, ainsi, de vampiriser toutes les richesses nationales produites. Aussi, depuis 1974, plus aucun budget de l’état n’a été à l’équilibre.
          F. Mitterrand : Deux ans après sa prise de fonction à l’Élysée en 1981, François Mitterrand trahit tout son programme en prenant le « tournant de la rigueur ».
          N. Sarkozy : En 2007, à peine élu, Nicolas Sarkozy « s’assoit » royalement sur le « NON » des français au référendum sur le Traité Constitutionnel de 2005, en validant directement lui-même (s’était plus vite fait) le Traité (scélérat) de Lisbonne, sa copie quasi-conforme.
          E. Macron : Élu à la Présidence de la République en 2017, nous résumerons son quinquennat avec cet extrait du livre de Valérie Bugault, « Les raisons cachées du désordre mondial » (2019), dans lequel, au chapitre « La France est-elle réellement un État socialiste ? », il est écrit : « Dans l’objectif de hâter sa prochaine disparition volontaire, les autorités politiques en charge de la France relaient avec zèle, voire même anticipent, l’agenda mondialiste consistant à appauvrir matériellement, physiquement et moralement la plus grande masse des gens peuplant la planète au profit de quelques usurpateurs, véritables escrocs économiques qui ont, aujourd’hui, pris l’ascendant sur les pouvoirs politiques des États. La politique généreusement appliquée sur le territoire français est « globaliste » ; elle fait, à ce titre, fort peu de cas des petites gens et des petites et moyennes entreprises pour, au contraire, laisser la part du lion aux multinationales et à leurs propriétaires anonymes. En conclusion, la France qui n’a aucune politique, et encore moins de politique socialiste, dans le sens « social » du terme, est en revanche l’un des principaux fers de lance de l’agenda globaliste, lequel prospère sur le développement de la misère humaine. ». Résultat : celui qui a osé dire : « il n’y a pas de Culture Française », et on sait ce que Michel Audiard, ce digne représentant de cette Culture niée, aurait pensé de celui qui « ose » ainsi, a été réélu en 2022 grâce au suffrage universel.
          BLOG


          • vote
            ged252 24 novembre 09:59

            @Étirév
            Je suis d’accord avec l’idée générale, sauf sur ce point :
            .

             la loi du 3 janvier 1973, également appelée « loi Pompidou-Giscard » ou encore « loi Pompidou-Giscard-Rothschild », qui modifie les statuts de la Banque de France et donne le coup d’envoi d’une dette qui n’aura de cesse d’augmenter exponentiellement et, ainsi, de vampiriser toutes les richesses nationales produites. Aussi, depuis 1974, plus aucun budget de l’état n’a été à l’équilibre.


            Ce sont les changement qui ont eu lieu aux USA : la fin de la convertibilité du dollar en Or en 73, qui a changé le système financier, une réforme était indispensable. Ils ont mis en place un autre système. Mais ce n’est pas ce système qui a crée la dette, ce sont NOS hommes politiques qui ont endetté le pays, les hommes politiques et non le système financier, qui n’est qu’un outil.

          • vote
            ged252 24 novembre 09:42

            Ce qui est nouveau, c’est que Oberton, ou H2L ou Abaudiz, commencent à incriminer les français de souche, les français moyens, l’homme de la rue, les beaufs de service, les monsieurs "moyen" dit Oberton, le "vulgaire" dirait Aristote.

            .

            Ils disent tout ceci est voulu, désiré, appuyé, validé, par monsieur tout le monde, qui vote pour tout ce bordel, parce que cela lui plait.

            .

            Ils sous entendent que manipulé, oui, peut-être, mais pas seulement  : ils expriment une volonté, et une volonté maligne, dissimulée, malveillante, sournoise, une volonté volontaire si on veut me passer cet effet de style.

            .

            Ils disent c’est lui, en le montrant du doigt : le salaud, le con, l’abruti, le débile, le connard, le malveillant, qui vote contre ses intérêts et ceux du peuple français, 

            .

            EN tous cas c’est bien lui qui vote et qui élit les gens qui nous gouvernent :" les malveillants". Et ils le savent, comment est-ce qu’ils ne le sauraient pas ? Depuis 40 ans que c’est la même chose, 40 ans que ça dure, pas 5 minutes, 40 ans !


            • vote
              alanhorus alanhorus 24 novembre 16:07

              @ged252
              Pas du tout d’accord avec votre analyse.
              A commencer par le fait que les élections son bidonnés depuis des années.
              Et puis faire gonfler l’extrême droite est la stratégie franc maçonne qui date de Mitterrand.
              Ce n’est pas pour rien que l’extrême droite est mise en avant.
              D’ailleurs on voit pour le RN qu’ils ne font rien .....ou presque : les viols par les oqtf c’est banal les meurtres idem ils sont payés comme députés c’est tout ce qu’ils font.
              Ont-ils réclamer quelque chose concernant les migrants qui arrivent en bateau ?
              Que nenni.
              Fermer les frontières ? pas plus.
              Rétablir la peine de mort car les crimes sont de plus en abjectes, ben non surtout pas, seuls les migrants ont le droit de tuer quasi impunément.


            • 1 vote
              ged252 24 novembre 18:23

              @alanhorus
              Il n’y a pas d’extrème droite, il y a des parti patriotes comme le RN ou R. Des partis qui défendent les intérêts de la France et des français.
              .
              Et puis, Déplorer une extrème droite fantasmée tout en déplorant qu’ils n’en fassent pas assez .....bon


            • vote
              ged252 24 novembre 18:38

              @alanhorus
              Je suis d’accord avec la fraude électorale, il faut vérifier que les élections ne sont pas truquées, 
              .
              Vidéo de gaffe cohen, le grand copain de dieu donné, atelier chanson potache en prison :
              .
              https://www.youtube.com/watch?v=xHKApD7I3fY

              la solution anti fraude électorale


            • vote
              alanhorus alanhorus 24 novembre 23:25

              @ged252
              Je connaissais cette vidéo.
              La triche est internationale Biden Lula Macron sont élues avec le système dominion.


            • vote
              alanhorus alanhorus 24 novembre 23:39

              @alanhorus
              Geopolitique profonde a aussi poster cette vidéo :
              https://odysee.com/@Feerika:d/BRIGITTE-MACRON---La-v%C3%A9rit%C3%A9-sur-laffaire-Trogneux-en-Russie-et-dans-le-dossier-Trump---Natacha-Rey:c
              On y entend quelqu’un qui marche sur des œufs et qui sait des choses.


            • vote
              alanhorus alanhorus 24 novembre 16:18

              Une vidéo importante qui reste en rade et finira sans doute aux oubliettes :

              Vidéo de Marc Gray
              Zone interdite en Antarctique, Davos, Club de Rome, Neu Schwabenland, Klaus Barbie Schwab, Maurice Strong, Kissinger, OSS et CIA, Services secrets Bavarois, Base 211, GIEC, Nouvel Ordre Mondial, Agenda 21/2030, Climarnaque, l’Amiral Byrd, les cobayes, Mengele, le IVème Reich, etc…

              https://odysee.com/@Lav%C3%A9rit%C3%A9partag%C3%A9e:4/Schwab,-Antarctique,-Byrd:5

              Titre : Schwab, Antarctique, Byrd

              Ce film fait référence à l’amiral Byrd que le net rattache à la théorie de la terre plate.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès