• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Usine GM&S : « On est en train de déshabiller le tissu industriel (...)

Usine GM&S : « On est en train de déshabiller le tissu industriel français »

 

 

 

 

 

Au cours de son reportage à l'usine creusoise de GM&S, menacée de liquidation, RT est allé à la rencontre de Vincent Labrousse, responsable syndical CGT. Selon lui, la menace de destruction de l'usine est totalement justifiée.

 

Tags : France Economie Emploi Société Entreprises Prospective et futur Manifestation Russie Industrie



Réagissez à l'article

34 réactions à cet article


  • 2 votes
    psychorigide psychorigide 17 mai 18:58

    Quel tissus industriel ? .... Vous parlez de cette vieille serpillère usée jusqu’à, la trame et qui sert à nettoyer le vomi des macroniens *


    • 3 votes
      La mouche du coche La mouche du coche 17 mai 19:30

      En Marche vers le Progrès ! smiley


    • vote
      Zatara Zatara 17 mai 22:00

      "On est en train" ? depuis combien de temps "on est en train" ?


      • vote
        Didier29 17 mai 22:29

        Cette logique de démantèlement de notre tissu industriel est dans l’ordre des choses, ordonnée par l’UE.
        Et cela ne touche pas que le tissu industriel.
        Tant que nous ne sortirons pas de l’UE, nous serons démantelable.
        Comme le disait Atalli, le peuple doit redevenir nomade, déplaçable selon les marchés.


        • vote
          yoananda yoananda 17 mai 23:00

          @Didier29
          l’UE n’est pour pas grand chose dans la désindustrialisation. Les USA se sont désindustrialisés aussi et c’est pas la faute à l’UE ou à l’Euro.

          Et de toute manière la réindustrialisation se fait ou va se faire, le problème c’est qu’elle est capital intensive : ça ne va pas créer des emplois, car maintenant, ce sont les robots qui bossent...

          Je ne suis pas pro-UE, mais ce n’est pas une raison pour l’accabler de mots qui ne la concernent pas. Les allemands sont plus compétitifs, avec ou sans l’UEuro !


        • vote
          Zatara Zatara 17 mai 23:11

          @yoananda
          la compétitivité ne veut rien dire en l’état... tu changes la monnaie en France, et tu fabriques des produits plus abordable que les produits allemands (comme c’était le cas avant).... les allemands sont beaucoup moins compétitifs avec une monnaie forte ....


        • vote
          Zatara Zatara 17 mai 23:11

          @Zatara
          j’entends par là que c’est le référentiel euro qui rend l’Allemagne particulièrement compétitive


        • vote
          yoananda yoananda 18 mai 00:15

          @Zatara
          oui c’est vrai, mais c’est intra-euro, ça ne change pas grand chose avec le reste du monde : a moins qu’on essaye de concurrencer les boches sur les machines-outils ?

          c’est quand même pas, mais c’est vrai que j’ai pas de chiffre alors peut-être je me goure, le gros des délocalisations à mon avis.

          disons que ça m’énerve qu’on parle sans arrêt des quelques désavantages de l’Euro pour faire diversion sur les réformes internes à mener ! Tu m’étonnes que certains sont pro-euro, c’est tellement pratique que les anti tapent dessus au lieu de regarder la ou il faut !


        • vote
          Zatara Zatara 18 mai 00:20

          @yoananda
          je ne dis pas que tu te gourres (je pense que tu en connais surement largement plus que moi sur la question), je précises simplement que la notion de compétitivité, qu’on entend partout dans les merdias, est galvaudé, simplifié dans l’éternel comparaison exclusive à l’Allemagne...

          disons que ça m’énerve qu’on parle sans arrêt des quelques désavantages de l’Euro pour faire diversion sur les réformes internes à mener !

          absolument d’accord


        • vote
          Zatara Zatara 18 mai 00:25

          @yoananda
          ...cependant, je fais le distinguo sur les réformes qui concerne l’état, et l’enculage de masse néo capitaliste dont la France s’est faite le chancre (à coup d’aide non remboursable notamment, on se rappellera, entre autre, du pins 1 millions d’emploi de Gattaz/MEDEF pour obtenir au frais du contribuable une fantastique manne de 1 milliard d’euro, si je me rappelle bien, sans aucune contrepartie obligatoire ou audit sur l’efficacité d’une telle mesure)


        • 1 vote
          yoananda yoananda 18 mai 00:48

          @Zatara
          évidement, quand je parle de réforme, je ne parle pas d’austérité telle que les médias veulent la vendre, c’est à dire, dévaluation interne des salaires du privé, mais bien de la vraie austérité : que l’état dépense moins, qu’il ai une gestion rigoureuse de l’argent du contribuable, qu’il soit comptable de ce qu’il fait avec, parce que ce n’est absolument pas le cas actuellement et disons qu’on se moque un petit peu de nous smiley

          Il y a les privilèges des fonctionnaires et des gros capitalistes dans lesquels il y a du gras à trancher notamment.

          Tu prends une retraite de fonctionnaire par exemple, puis, tu prends en fonction des taux des bons du trésor quel capital il faudrait pour toucher une rente équivalent à cette retraite, puisqu’au final c’est bien de ça qu’il s’agit : un capital "virtuel" sur lequel on touche une rente bien réelle. Tu fais le calcul (je ne l’ai pas fait récemment) mais tu arrives facilement au miyon !

          Ca veut dire qu’en plus de sa maison, de sa maison secondaire (souvent - facile à payer avec la garantit de l’emploi à vis, parfois avec logement de fonction) et le reste, en plus tu as un miyon, hop, parce que les ponctionnaires le valent bien (hein ! y a qu’à voir l’état du pays !).

          Je ne parle pas de "tous" les fonctionnaires, y a des petits fonctionnaires, et y en a qui bossent. Mais y a clairement de l’abus.

          Les ponctionnaires français sont parmi les 1% les plus riches de la planète et pourtant ils votent à gauche, ils ont contre le grand capital et l’exploitation humaine soit disant : oui, contre la leur, ça c’est sûr, contre celles des autres qui triment pour payer leur nième tour du monde, ça c’est moins sûr.

          Et puis surtout faut voir : la qualité du service rendu, le dévouement envers les administré (quand ils doivent rendre service) et la manière dont ils traitent les sous-traitants du privé.

          Franchement ... quand tu met tout bout à bout ... tu te dis que l’ancien régime n’était pas pire.

          Ils sont juste plus malins aujourd’hui : l’euro, le caca-rente, les délocalisations, le système pseudo-éducatif (pour ne pas que les gens se posent le genre de questions que je me pose) et le reste sont vraiment trop pratique pour éviter de regarder les vrais problèmes franco-français, UE ou pas UE !

          Pour ceux qui doutent, je peux faire les calculs sur la retraite moyenne d’un fonctionnaire et faire la liste des privilèges, ainsi que les différences de salaire, et les différences de retraite moyenne. J’ai plus les chiffres sont la main, c’est juste effarant. Ca devrait faire la une tous les jours, mais bon ... y a des complicités parmi ceux qui vivent des mamelles bien grasses de l’état !


        • vote
          pegase pegase 18 mai 08:53

          @yoananda

          ça ne va pas créer des emplois, car maintenant, ce sont les robots qui bossent...


          N’importe quoi ! 

          Quel est votre expérience dans le domaine de l’industrie ? ça doit être le néant pour balancer de telles sottises smiley


        • vote
          pegase pegase 18 mai 09:11

          @Zatara

          Ils ne sont pas plus compétitifs que nous, le truc c’est qu’ils se sont spécialisés dans les machines industrielles, même pas de la haute technologie, seulement des CNC toutes cons mais fiables ; par contre ils ont vite compris qu’il est plus facile de faire du fric en exploitant la misère ailleurs dans le monde .... Des tas de boites au Sri Lanka, en Chine, au Vietnam appartiennent à des industriels allemand , à un point que s’en est agaçant , vous croyez vous adresser à un sou-traitant local dans un des pays asiatique, et non il s’agit d’une boite allemande smiley ...

          Les suisses allemands sont encore plus agressifs, ils ont du fric à la pelle et passent leur temps à nous cracher dessus en prétendant que nous sommes des gens pas sérieux, ne sachant pas travailler .... L’épisode Alstom avec ABB (consortium Suisse, Suédois) , c’était chaud , genre "on va vous apprendre à travailler" en imposant leur logiciel de merde, alors qu’Alstom disposait de nombreux postes Catia à la pointe de la CAO smiley


        • vote
          pegase pegase 18 mai 09:15

          http://www.huffingtonpost.fr/2014/04/25/alstom-histoire-tgv-electricite-abb-centrale-alcatel_n_5211263.html

          Mais à l’arrivée, c’est un accident industriel retentissant, dont les contrecoups finiront par frapper l’entreprise. Rapidement, l’aventure ABB tourne à l’aigre : les turbines de ses centrales s’avèrent défectueuses et, pour indemniser les clients, Alstom doit passer progressivement plusieurs milliards d’euros de provisions. En 2003, le groupe, en grande difficulté financière, doit négocier avec ses banques créancières et appeler l’Etat à la rescousse.

          Quelle bande de cons, pour moi c’était une opération pour nous piquer de savoir faire et de la technologie ...


        • vote
          Sylvain Sylvain 18 mai 09:30

          @yoananda

          "Ca veut dire qu’en plus de sa maison, de sa maison secondaire (souvent - facile à payer avec la garantit de l’emploi à vis, parfois avec logement de fonction) et le reste, en plus tu as un miyon...et ces les autres qui triment pour payer leur nième tour du monde"

          Ces derniers jours sur Agoravox je ne cesse de me demandez sur quelle planète vive certains... Toujours cet impossibilité de nuancer les choses, de pouvoir dire : oui il faut une meilleur gestion des deniers publics, une rationalisation et une mutualisation dans beaucoup de domaine permettant de réduire le nombre de fonctionnaires. 

          Mais pourquoi venir inventer cette histoire de fonctionnaire tous millionnaire qui aurait des maisons secondaires à Cannes et qui ferait des tours du monde tout les 2 ans ?!

          Les fonctionnaires déjà il y en à déjà plusieurs groupe, sachez que dans la fonction publique territoriale , le salaire médian et moyen y est ultra-inférieur a celui du privé. Dans la fonction publique d’Etat il y a effectivement des privilèges à revoir mais qui concerne essentiellement les hauts fonctionnaires, une minorité. Pour les autres ( fonction hospitalière, police, armée, éducation etc. ) beaucoup de secteurs ont justement des difficultés à trouver des gens compétant et qualifiés... bizarre pourtant puisque à vous entendre ils deviendrait rapidement millionnaire et pourrait faire le tour du monde l’année suivante. 


        • vote
          Joe Chip Joe Chip 18 mai 09:34

          @Zatara

          la compétitivité ne veut rien dire en l’état... tu changes la monnaie en France, et tu fabriques des produits plus abordable que les produits allemands (comme c’était le cas avant).... les allemands sont beaucoup moins compétitifs avec une monnaie forte

          C’est un peu un raisonnement par l’absurde, à ce compte-là les Indiens sont bien plus compétitifs que les Allemands parce qu’ils peuvent exporter des produits bas de gamme grâce à une monnaie beaucoup moins cher que le mark et des salaires très bas... la compétitivité est évidemment une donnée plus complexe, mais la capacité à exporter, et surtout à exporter des produits complexes et chers, dénote de fait la qualité globale d’une économie et de la gestion d’un pays, surtout quand ils sont associés à une monnaie forte.

          Sinon c’est exactement ce choix des "produits plus abordables" qui remonte aux années 70 qui explique en grande partie la panade dans laquelle nous nous trouvons, pour une série de raisons :

          - quand un pays fait le choix de fabriquer des produits plus abordables, donc de gamme inférieure, il tend à dévaluer sa monnaie pour exporter à prix compétitif et à avoir recours à de la main d’oeuvre peu qualifiée, donc immigrée ou sous-payée, c’est ce qu’on appelle la compétitivité prix, choix qui a été effectué en France avec les conséquences susmentionnés (dévaluations à répétition, immigration de travail peu qualifiée et massive dans les grands secteurs de l’économie, nivellement des rémunérations vers le bas)

          - quand un pays développé reste sur du bas et moyen de gamme, il ne modernise pas aussi rapidement ses chaînes de production par rapport à une économie voisine qui s’aligne sur du haut de gamme, investit moins dans la recherche et le développement mais aussi dans la formation : résultat, la France ne peut plus produire à qualité égale des Allemands dans la plupart des secteurs industriels, c’est la fameuse politique de l’offre

          - quand un pays développé ne monte pas en gamme dans un contexte d’abaissement des barrières douanières et d’ouverture à la concurrence mondiale, il se retrouve rapidement concurrencé sur le créneau du bas et moyenne gamme par les pays en voie de développement ; aujourd’hui, la France n’est plus en concurrence avec l’Allemagne mais plutôt avec les pays de l’Europe du Sud et des pays asiatiques comme la Corée du Sud qui sont évidemment plus compétitifs.

          - quand un pays décide de rester sur des produits "abordables" dans un contexte fortement concurrentiel, il ne peut plus compter que sur la demande intérieure : or, l’euro au niveau où il est actuellement bride par définition cette demande intérieure, et l’Etat doit donc alimenter la machine à endettement pour permettre aux gens de continuer à consommer des produits de plus en plus fabriqués à l’étranger... Ceux qui préconisent de sortir de l’euro et de revenir à un franc dévalué confondent la cause et la conséquence car ils voient le problème par le petit bout de la lorgnette. Le problème de fond, c’est bien la sous-compétitivité chronique de l’économie française, dont l’euro fort est devenu le révélateur objectif.

          Malheureusement, le capitalisme de connivence à la française (collusion entre la haute fonction publique, les grandes entreprises et les syndicats) a fait que l’Etat a systématiquement confirmé et validé cette stratégie de compétitivité prix des grands groupes, dont les conséquences désastreuses se traduisent dans la situation actuelle et sont exacerbées par l’euro. La politique d’Hollande visait d’ailleurs à réparer en partie ces erreurs en permettant notamment aux entreprises de s’aligner sur les standards technologiques allemands... aux frais du contribuable évidemment. En Allemagne, le capitalisme familial adossé aux PME a permis une transition beaucoup plus rapide à partir des années 70 vers la politique de l’offre. 

          La preuve de tout ça c’est que les secteurs qui ont effectué cette mise à niveau, notamment dans la très haute technologie (ex : industrie militaire, aéronautique, industries de niche) se portent aujourd’hui très bien et exportent dans le monde entier.


        • vote
          Zatara Zatara 18 mai 09:41

          @Joe Chip
          ok. Juste un truc : l’investissement dans la recherche n’est pas à corréler avec le degré de qualité d’un produit. Les gammes ne sont pas tant un choix délibéré en amont qu’un cycle de vente, cad un déplacement progressif du marché du haut (qualité élevé, faible série) vers le bas (inversion).


        • vote
          Zatara Zatara 18 mai 09:51

          @Joe Chip
          en relisant ton post, je vois aussi une série de cliché sur le choix des produits abordables. On pourrait se pencher sur le cas de la marque Dacia.....


        • vote
          Joe Chip Joe Chip 18 mai 10:11

          @Zatara

          J’ai décrit simplement des réalités complexes. Evidemment, produire du haut de gamme ou du bas du gamme ne se décrète pas du jour au lendemain, c’est une dynamique globale, mais là on joue sur les mots. Il est indéniable que les choix qui ont été effectués en France à de multiples niveaux (Etat, grands groupes, syndicat mais aussi choix électoraux de la population) ont contribué à dégrader la situation de notre économie. On ne peut pas tant reprocher ces choix à nos décideurs que de ne pas les avoir assumer auprès d’une population maintenue dans un certain infantilisme. Au moins, Thatcher a porté des choix clairs devant les électeurs : désindustrialisation assumée, financiarisation, destruction des services publics, etc. 

          En France on est resté dans l’ambiguïté, continuant à cultiver l’image surannée de la grande puissance industrielle des années 70, tout en démontant efficacement l’industrie françaises par des choix concrets ou des stratégies inadaptées.

          Quant à l’investissement dans la recherche, il est étroitement lié à la qualité des processus et de la main d’oeuvre, donc, in fine, à celle des produits. Tous les pays qui veulent élever leur niveau de production investissent massivement dans la recherche et font en sorte d’attirer un maximum de capitaux étrangers.


        • vote
          Joe Chip Joe Chip 18 mai 10:46

          @Zatara

          Si tu as des arguments, tu es libre de les exposer et de les détailler, je les lirai avec intérêt. Dire que les miens sont des "clichés" en citant un (mauvais) contre-exemple (le low-cost, soit un modèle économique singulier basé sur la réduction délibérée des coûts et le marketing), ce n’est pas argumenter. Je précise que je ne cherchais pas à polémiquer stérilement avec toi (sinon j’aurais écrit un message de trois lignes).

          Le low cost a été développé dans les pays occidentaux pour palier à l’appauvrissement de la classe moyenne, en permettant aux "victimes de la mondialisation" de continuer à consommer malgré la stagnation ou la diminution des revenus. Autrement dit, cela revient surtout à subventionner les autres économies puisque les produits à bas coût sont principalement fabriqués à l’étranger, c’est plus une généralité qu’un cliché.

          J’ai quand même pris soin de contextualiser mes remarques, qui sont surtout valables pour les pays riches et développés. Le reste, ce sont des choix, qui ont leurs avantages et leurs inconvénients, le problème étant qu’il faut ensuite les assumer devant la population. On ne peut pas tout avoir : la puissance économique et industrielle, la monnaie bon marché, les produits pas chers, la main d’oeuvre bien payée, la balance commerciale excédentaire...

          Après, si tu penses que la France est en mesure d’exporter des produits pas chers et de concurrencer des pays d’Asie ou du Maghreb, c’est sans doute possible, mais il faudra baisser drastiquement les salaires.

          Remarque aussi que les Allemands résistent stoïquement à tous les pays européens qui les incitent en vain à consommer davantage des produits importés. Va savoir pourquoi, on a plus besoin de leurs belles bagnoles, de leurs machines-outils (Mélenchon citait récemment l’exemple d’une industrie de tri où tout était français... à part la machine chargée de faire le tri, made in germany) et de leurs produits manufacturiers qu’eux ont besoin de nos voitures, de nos machines et de nos produits. 

          Il doit y avoir une explication. Mystère.


        • vote
          yoananda yoananda 18 mai 11:18

          @Sylvain
          je suis le roi de la nuance smiley c’est bien connu.

          Oui, j’ai pris des exemples (rencontrés dans ma vie) caricaturaux (encore que) mais qui illustrent bien la situation somme toute. Ce sont des illustrations et je pense que tout le monde avais compris.

          J’ai bien dit qu’il y avait des petits fonctionnaires.

          Il n’en reste pas moins qu’EN MOYENNE (concept qui semble incompréhensible aux français en général car ils ont toujours un exemple dans le entourage de "encore plus misérable" pour pleurnicher sous la main quelque soit le sujet abordé) les salaires des fonctionnaires sont plus élevés que dans le privé (me semble 15 ou 20% de mémoire), et EN MOYENNE les retraites encore plus.

          Après, dans le détail, dans quelle catégorie il faut aller voir plutôt que telle autre ... honnêtement, je m’en fiche un peu.

          Je suis sûr que vous ne faites pas tant de chichi pour parler des grosses entreprises ou des riches français, pour séparer celles qui abusent des autres.


        • vote
          Sylvain Sylvain 18 mai 11:40

          @yoananda

          Moi aussi je parle de moyenne, car j’ai bien dit que 10 % des fonctionnaires était effectivement des grands privilégiés.

          EN MOYENNE :

          moyenne fonctionnaire salaire net : 2185 euros

          moyenne privée salaire net : 2 202 euros

          Selon les sources on peut obtenir des résultats différences mais les deux moyennes de salaire sont globalement semblable.

          Comme je vous ai dit je suis d’accord avec vous sur le fait qu’il y a des économie à faire, et qu’il faut rationaliser la dépense publique, et ça devra passer par une réduction du nombre de fonctionnaires. 

          Pour autant dire que aujourd’hui devenir policier, enseignant, instituteur, employé de mairie ou infirmier vous permettra d’être un grand privilégié qui aura pleins de maisons secondaire c’est ... un mensonge. Et les secteur que j’ai cité c’est plus de la MOITIE des fonctionnaires !

        • vote
          Zatara Zatara 18 mai 13:04

          @Joe Chip

          Si tu as des arguments, tu es libre de les exposer et de les détailler, je les lirai avec intérêt. Dire que les miens sont des "clichés" en citant un (mauvais) contre-exemple (le low-cost, soit un modèle économique singulier basé sur la réduction délibérée des coûts et le marketing), ce n’est pas argumenter. Je précise que je ne cherchais pas à polémiquer stérilement avec toi (sinon j’aurais écrit un message de trois lignes).

          Attention, je n’ai pas dit que tous tes arguments sont clichés, j’ai dit que je vois une série de cliché sur le choix (s’il en est vraiment un...) de la fabrication de produits abordables.

          En tous cas, merci d’avoir pris le temps de développer un minimum, et j’ai bien noté que tu ne cherchais absolument pas la polémique, vu l’effort déployé....*

          Le low cost a été développé dans les pays occidentaux pour palier à l’appauvrissement de la classe moyenne, en permettant aux "victimes de la mondialisation" de continuer à consommer malgré la stagnation ou la diminution des revenus. Autrement dit, cela revient surtout à subventionner les autres économies puisque les produits à bas coût sont principalement fabriqués à l’étranger, c’est plus une généralité qu’un cliché.

          Je ne vois pas le low cost comme autre chose qu’une uberisation avant l’heure (terme sur la base d’un mot allemand, de quoi s’en laver les mains en France).

          Du reste la description que tu en fait suggère que tu as plus l’exemple d’une grande surface en tête... Si j’ai parlé de cette marque de voiture (et sans revenir sur la problématique du pétrole à l’échelon supérieur...), c’était simplement pour faire remarquer (certes sans l’avoir totalement explicité comme tu l’as fait) que le marché peut très bien se passer d’une recherche de pointe pour concevoir et fabriquer des produits qui tombent sous le coup du bon sens face à la réalité du monde (au même titre, certains produits telle que l’électroménager, n’ont pas évoluer si ce n’est dans la forme et les plastiques, sans parler de la qualité qui s’est barré au fil du temps). Et comme ce dernier (le monde) ne s’arrête ni à la ceinture parisienne, ni aux pays limitrophes européens, il y a de la place. Reste la question ultime de la rentabilité global sur le CA, comme dirait l’autre.....

          Après, si tu penses que la France est en mesure...

          La France n’est plus en mesure de rien sur le plan national, si ce n’est de tenter de faire perdurer les avantages de la caste des croulants 68 retards... Après moi, la tempête, qu’ils disent entre deux quinte de toux et deux gorgé de tisane à la camomille bio (et s’ils ne le disent pas, leurs façons de pensée étriqué les ramènent au même positionnement politique malgré eux)

          https://www.youtube.com/watch?v=7CyAYsu9qdQ&nbsp ;

          http://www.revuedesdeuxmondes.fr/alexandre-devecchio-generation-catho-reac-miroir-inverse-de-gauche-culturelle-de-mai-68/

          Il doit y avoir une explication. Mystère.

          On peut éventuellement parler du solde import/export avec l’Allemagne mais aussi celui de la Chine. Le déficit en question explose année après après année. C’est une question de prostitution des consommateurs d’un pays pour obtenir soit des rendements issu de la finance (parce que je suis absolument sûr que les français les plus riches et banques se sont gavés en actions industrielles allemandes), soit obtenir des concessions pour l’implémentation de certaines marques et compagnies en Chine)


        • vote
          pegase pegase 18 mai 13:37

          @Joe Chip

          On ne peut pas tout avoir : la puissance économique et industrielle, la monnaie bon marché, les produits pas chers, la main d’oeuvre bien payée, la balance commerciale excédentaire...


          Ce qu’il est facile de constater : 

           - On a pas la main d’œuvre bon marché, en Roumanie ils travaillent pour 10 fois moins cher ...

           - On a une monnaie sur - évaluée ...

           - Les charges sont excessives , on a 2 x plus de charges que les entreprises Suisses ... ou presque ...

           - Nos syndicats foutent vraiment la merde, un vrais danger pour les entrepreneurs , à un point qu’il y a des suspicions (j’ai un pote à Remiremont, ils lui ont clairement coulé sa boite)...

           - l’UE impose des normes qu’elle change à sa guise, obligeant les entrepreneurs à ré-investir sans cesse ... voir Osram dans le haut Rhin ...

           - Les normes imposées par Bruxelles ne nous protègent pas pour autant des importations asiatiques ...

           - Nos banques préfèrent jouer en bourses où dans des opérations financières douteuses, plutôt que financer les entreprises ...

           - aujourd’hui ils veulent nous coller l’impôt sur le revenu à la source, une usine à gaz qu’il faudra gérer, en plus de la paperasse déjà pléthorique ...

           - les dirigeants majoritaires des SARL sont assujettis à la RSI , un bordel incroyable, un bon avocat est indispensable smiley ...

          Toutes ces spécificités à la française font qu’on est pas près de voir des jours meilleurs, je l’ai déjà dit ici, la solution pour un entrepreneur est de s’installer à l’étranger, au grand dam des jeunes futurs travailleurs français ... C’est un vrais dilemme, d’autant plus que les frontières sont grandes ouvertes, et que ça ne pose pas vraiment de problèmes ...


        • vote
          yoananda yoananda 18 mai 13:50

          @Sylvain
          hum c’est bizarre, je n’ai pas du tout les même chiffres moi !!!

          c’est vrai qu’ils sont plus vieux, mais je doute que ça ai bougé tant que ça. va falloir que je creuse ça du coup ...

          mais ça explique la différence de discours entre vous et moi !!!


        • vote
          yoananda yoananda 18 mai 14:07

          @Sylvain
          Voici ma source : http://www.leparisien.fr/economie/salaires-l-ecart-se-creuse-entre-public-et-prive-22-02-2012-1872428.php

          C’était en 2009 (ha oui mes recherches dans le domaine ne datent pas d’hier). Bon ... je doute que l’écart aie autant changé en 8 ans.

          Du coup, je suis allé voir ici, pour 2015 : https://www.contrepoints.org/2015/09/26/223163-les-10-inegalites-entre-salaries-du-public-et-du-prive

          "Il est de 2153 euros nets par mois dans le public en moyenne (2 434 euros dans la fonction publique d’État) contre 2130 euros nets dans le privé."

          Alors peut-être que l’écart à diminué (ce qui est une bonne chose), et qu’il concerne surtout la fonction publique d’état et pas tous les fonctionnaires en général. Mais ça ne change pas qu’il y a du gras (retraites, nombreux avantages, heures de travail moindre, etc...).

          Si le gel des salaires réduit l’écart petit à petit, c’est la moindre des choses franchement.


        • vote
          Sylvain Sylvain 18 mai 14:30

          @yoananda

          Sur votre premier lien attention il ne prend en compte que la fonction publique ... d’Etat ! C’est précise dans l’article, cette catégorie est effectivement la mieux lotie, mais elle ne représente que 43 % des fonctionnaires ! Les hôpitaux et les collectivités territoriales sont les employeurs majoritaires chez les fonctionnaires

          Ensuite l’écart à depuis effectivement diminué comme on le voit dans votre second article du journal Contrepoints (officine ultra-liberal et mondialiste revendiqué par ailleurs) pour atteindre selon eux ... 20 euros par mois ! 

          Reconnaissez que l’on est bien loin de "privilégié" et de "bourgeois" ^^

          Il faut comme vous dites que l’écart se réduise, mais plutôt que revoir à la baisse les fonctionnaires on peut aussi souhaiter que les salariés du privés soit mieux évalués...

          Pour conclure sur notre débat, je considère qu’il faut revoir entièrement l’organisation de notre fonction publique, enlever les privilèges de nos hauts-fonctionnaires (et des grands élus) et réorganisé la fonction publique d’Etat et territoriale pour pouvoir réduire le nombre de fonctionnaire sans réduire la qualité du service. 

          Mais sur le revenus de la fonction publique, pour 50 % des métiers je le considère même comme trop faible car je vous le dit honnêtement on à déjà du mal à trouver des jeunes compétents et avec la vocation pour les métiers de professeur, policier, infirmière, employé de collectivités etc. 


        • vote
          yoananda yoananda 18 mai 14:39

          @Sylvain
          il faut cibler la "fonction publique d’état" en priorité, 300€ d’écart de salaire + l’ensemble des privilèges !

          Je veux bien qu’on laisse la garanti de l’emploi, ce qui est déjà gigantesque dans le contexte actuel, mais pour le reste, niet, ce n’est pas justifiable autrement que par la mécanique électoraliste anti-démocratique.

          Pas de retraite plus tôt, pas de régime calculé sur les (j’ai oublié exactement) les 6 derniers mois, pas de jours de carrences en plus, pas d’heures de travail en moins (ça vous l’oubliez mais on a un salaire EGAL à temps de travail largement INEGAL, ce qui fait qu’en réalité le privé à un salaire HORAIRE toujours inférieur, alors que le public ne produit pas), etc...

          C’est ma position smiley

          "je le considère même comme trop faible"

          Peut-être mais c’est l’honneur de servir le pays ! smiley [évidement je sais bien que les gens s’en foutent de nos jours, mais bon, la sécurité de l’emploi, ils ne vont pas se plaindre : ils n’ont qu’a se marier à qqn dans le privé ou partir dans le privé s’ils estiment être lésés]


        • vote
          Sylvain Sylvain 18 mai 14:55

          @yoananda

          Sur la "fonction publique d’Etat" je vous rejoint en partie car effectivement les hauts-fonctionnaires et les cadres sup représente une part importante de cette fonction publique et leurs privilèges sont trés importants. 

          "ils ont qu’à partir dans le privé s’ils estiment être lésés"

          Mais c’est aussi ce qui se produit de plus en plus... Chez les bac+5 talentueux aujourd’hui de moins en moins veulent être fonctionnaire, avec un bon master on est souvent mieux payés dans le privé que dans le public

          Et même pour les hauts fonctionnaires , on remarque depuis quelque temps que les meilleurs ne restent plus forcement dans la fonction publique et partent dans le privé car à compétences et diplômes égales on y gagne bien plus !

           A l’instar de notre nouveau président qui abandonna le service de l’Etat pour Rothschild et qui en quelques mois gagna 100 fois plus que tout ce qu’il a eu dans la fonction publique...


        • vote
          Zatara Zatara 18 mai 15:27

          @yoananda
          HS : spécial Yoananda

          http://lesakerfrancophone.fr/la-pomme-et-la-fourmi


        • vote
          yoananda yoananda 18 mai 21:42

          @Sylvain
          oui à diplome égal on est mieux payés dans le privé, mais, dans la fonction publique d’état il y a beaucoup de diplomés.

          Une chose qui serait importante et qui ne coûte rien, c’est obliger (comme font les anglais) ceux qui se présentent à des élections à quitter définitivement la fonction publique. Comme ça, on éviterait le trusting des fonctionnaires chez les élus.


        • 1 vote
          DJL 93VIDEO DJL 93VIDEO 18 mai 01:29

          Quand on est sous-traitant de l’automobile et qu’on est tenu par les couilles par 2 gros clients que sont Renault et PSA, bah on s’expose forcément à des rapports de force déséquilibrés, la marge bénéficiaire de GM&S Industry devient la partie variable à négocier ...
           
          Les dirigeants de GM&S Industry ont été très mauvais ...


          • vote
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 18 mai 08:47
            "On est en train de déshabiller le tissu"
            Si même le tissu se retrouve à poil, le roi est nu !

            • vote
              wendigo wendigo 18 mai 11:19

               Un string c’est aussi un tissu !

              

              Ajouter une réaction

              Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

              Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


              FAIRE UN DON







Palmarès